Exprimer une critique, un reproche, de manière convaincante et constructive

Avec qui est-ce approprié ?
Dans toute relation : au travail, en couple, en famille…

Pourquoi le faire de cette manière ?
Cette façon d’exprimer les choses peut éviter que la situation ne dégénère en conflit. Elle permet également de se respecter, de dire ce qui est important pour soi de manière non agressive, dans le respect de l’autre également. De plus, en amenant une compréhension chez l’autre, on peut éviter que cela ne se reproduise s’il est convaincu également que c’est négatif. Cela peut aussi lui permettre d'évoluer, de dépasser ce qui nous semble inadéquat.

Comment fait-on cela ?
C’est assez simple, prenons un exemple :

Vous allez de temps en temps boire un verre avec une amie, qui, lorsque l’addition arrive n’a systématiquement jamais d’argent et vous oblige en quelque sorte à payer pour elle. Elle ne vous rembourse jamais au point que vous commencez à penser qu’elle vous utilise et qu’elle est malhonnête avec vous !

Une réaction classique dans ce genre de cas est de lui dire : tu n’as jamais d’argent sur toi, tu profites de moi à chaque fois, tu es malhonnête.

Cependant elle peut se sentir blessée de se voir jugée ainsi par son amie, surtout que peut être pour elle, un verre, ce n’est pas grand chose, il n’y a pas à en faire tout un plat, en tout cas pas de remettre son honnêteté en cause… Elle peut se braquer, se mettre en colère, décider de ne plus vous voir, nier, voire commencer une escalade du conflit en vous accusant agressivement d’autre chose (toi tu arrives toujours en retard, p. ex.) et du coup, justifier son comportement en ne se remettant pas du tout en question.

Une autre réaction pourrait être de lui dire sommairement : « j’espère que tu auras de l’argent pour payer cette fois ! » ce qui est très direct et peut être assez blessant pour l’autre, qui n’y a peut être juste pas fait attention jusqu’à maintenant.

Alors, comment lui dire afin qu’elle change son comportement tout en gardant son amitié ?

Une chose simple et importante à garder en tête est de parler à la première personne du singulier (je) en évitant le « tu », qui est accusateur et jugeant, beaucoup plus agressif.

Ensuite, il suffit de suivre les quatre phases suivantes :
1. Faits
2. Sentiments
3. Valeurs
4. Demande

Chaque phase est importante car ensembles, elles permettent d’exprimer à la fois une réalité objective (faits et demande) et subjective (sentiments et valeurs). La réalité objective permet de placer l’échange dans le concret, la réalité subjective permet à l’autre de mieux nous comprendre.

1. Exprimer tout d’abord les faits, des choses précises, incontournables. Cela permet de démarrer sur un accord mutuel : dans l’exemple, chacun constate que les 3 dernières fois, c’est vous qui avez payé. C’est indéniable, tout le monde est d’accord.

Les trois dernières fois que nous sommes allées boire un verre, j’ai payé l’addition car tu n’avais pas d’argent sur toi.

2. Exprimer ses sentiments (ce que l’on ressent, ce que les faits nous donnent comme émotion), cela permet à l’autre de comprendre le ton de la voix (sec, froid, triste, etc.), ainsi que l’importance que cela revêt pour nous. Par exemple :

Cela me déçoit et m’agace.

Exemples de sentiments : cela m’irrite, m’inquiète, me met en colère, m’énerve, me fait peur, m’attriste, me désespère, me déprime, m’offense, m’horrifie, m’intimide, me rend hystérique, me peine, m’ennuie, me refroidit, m’enrage, me consterne, me frustre, etc.

3. Exprimer ensuite une valeur de manière positive : ce qui est important de manière générale pour soi, sans jugement. Cela permet un ralliement mutuel, car rares sont ceux qui dénigrent ouvertement une valeur (le respect c’est nul, l’honnêteté ne vaut rien…)

Pour moi l’honnêteté en amitié c’est important.

Exemples de valeurs : l’honnêteté, le respect, la sagesse, l’intelligence, l’harmonie, la considération, l’engagement, la volonté, la rigueur, l’ordre, la persévérance, l’amour, l’objectivité, l’organisation, la douceur, la liberté, la bonne foi, le courage, la justice, la communication, l’estime, l’humilité, la tolérance, la générosité, la compassion, la gratitude, la sécurité, l’amitié, l’ouverture, la confidentialité, l’authenticité, le don de soi, la gentillesse, la vérité, la cohérence, le professionnalisme, etc.

4. Puis finalement exprimer sa demande. Cela dépasse la critique, le jugement ou l’objection et permet la construction et l’action.

C’est pourquoi j’aimerais que tu prévoies à l’avenir d’avoir de l’argent sur toi lorsque nous allons boire un verre.

Récapitulation : rester un maximum en première personne du singulier « je », puis « faits – sentiments – valeurs - demande » :

Les trois dernières fois que nous sommes allées boire un verre, j’ai payé l’addition car tu n’avais pas d’argent sur toi.
Cela me déçoit et m’agace. Car pour moi l’honnêteté en amitié c’est important.
C’est pourquoi j’aimerais que tu prévoies à l’avenir d’avoir de l’argent sur toi lorsque nous allons boire un verre.

Il peut être bon dans des situations délicates de renforcer avec une phrase d’introduction comme : « J’aimerais te parler de quelque chose d’important pour moi qui peut être délicat… »

Autre exemple :

Votre ami/mari (amie/femme) arrive systématiquement en retard…

Réaction classique : ça fait une demi-heure que je t’attends, c’est systématique avec toi, tu me prends pour qui ?
C’est agressif, accusateur, l’autre risque de se braquer, de prendre une attitude défensive dans la fuite ou l’agression en retour… et il/elle sera peu motivé à écouter, voir à changer…

Ou : c’est la dernière fois que je t’attends aussi longtemps, la prochaine fois je ne serais pas là…

On tombe dans la menace et ce n’est pas précis. De plus, la prochaine fois, êtes vous vraiment prêt à partir au moindre retard ? Et qu’entendez-vous par retard ? Une minute, dix, vingt, trente ? Si vous n’êtes pas prêt à partir au moindre retard, l’autre percevra que la menace est vaine et sera peu motivé à changer… Si vous partez au bout d’une minute de retard pour être conséquent avec ce que vous avez annoncé, l’autre pourra vous reprocher votre manque de tolérance ou de flexibilité. Par conséquent, vous vous mettez de toute façon dans une situation difficile.

Alors, comment lui dire afin qu’il/elle change son comportement tout en gardant une bonne entente ?

Il suffit de suivre les quatre phases que l’on a vues ci-dessus : faits - sentiments - valeurs – demande

1. Faits : Nous avions rdv il y a une demi-heure et tu arrives maintenant
2. Sentiments : cela m’irrite fortement
3. Valeur : car pour moi le respect (la considération, l’attention à l’autre) est important
4. Demande : c’est pourquoi je te demande à partir de maintenant d’arriver à l’heure ou de me prévenir.

Autre exemple :

Laver la vaisselle ! Dès que l’on est plusieurs, des règles (intrinsèques (sous-entendues) ou exprimées) vont être mises en œuvre : chacun lave ce qu’il salit, chacun lave à son tour, une personne lave chaque fois parce-que c’est l’autre qui fait à manger, par ex.
Et voilà que la personne en charge de laver la vaisselle ne le fait pas.

Réaction classique : Tu ne laves jamais la vaisselle quand c’est à toi de le faire, tu me prends pour ta bonne ?
Reproche direct, accusateur, et hypothèse que l’interlocuteur entretient de mauvaises pensées sur soi (que l’on est sa « bonne »). Cela a de fortes chances de mettre l’interlocuteur en position défensive, voire agressive, en tous les cas de non-écoute.

Ou : Lave la vaisselle, c’est à toi de le faire !
Ordre direct, très sec, pouvant être considéré comme agressif ou dénigrant (je te donne un ordre, je me considère comme supérieur à toi !).

Comment lui dire afin qu’il/elle change son comportement de manière durable en gardant une bonne entente ?

A nouveau : les quatre phases : faits - sentiments - valeurs – demande

Faits : Il était convenu que c’était toi qui lavais la vaisselle et elle est sale
Sentiments : cela me met en colère
Valeur : car pour moi l’engagement, (prendre ses responsabilités, le respect, la considération) est important
Demande : c’est pourquoi je te demande de laver la vaisselle maintenant.


Des questions, des difficultés ? N’hésitez pas à me contacter : info@aaaplus.ch